Forum des Etudiants en Soins Infirmiers

Forum qui offre des connaissances pour les étudiants de l'IFCS et des astuces pour les infirmiers
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA PERITONITE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fatima d
Invité



MessageSujet: LA PERITONITE   Ven 8 Mai - 5:39

La péritonite


La péritonite est l'inflammation du péritoine. La péritonite est une infection grave qui peut déboucher sur la mort si elle n'est pas traitée, car la surface péritonéale est supérieure à la surface corporelle ; les conséquences locales et générales sont donc très rapides.

L'infection provient d'une suppuration ou d'une perforation du tube digestif permettant à des bactéries d'atteindre le péritoine. En fonction des moyens locaux et généraux de défense, trois évolutions sont possibles : la guérison, l'abcès, ou la péritonite.

Le syndrome péritonéal aigu

Signes fonctionnels

- Douleur abdominale d'installation brutale, dont le siège est fonction de la cause. Dans certains cas on peut observer une irradiation scapulaire (douleur projetée dans la région de l'omoplate), mais le plus souvent cette douleur n'irradie pas. Douleur très intense, sévère, continue et exacerbée par tous les mouvements.
- Vomissements fréquents.
- Arrêt du transit inconstant.

Signes généraux
- Fièvre > 38,5 °C, fonction de la cause et de l'ancienneté de la péritonite.
- Augmentation du pouls, pression artérielle normale ou basse.
- Altération de l'état général.

Signes physiques

- inspection : le malade est pâle et figé, avec un faciès péritonéal, il a constamment soif et on n'observe pas de respiration abdominale.

- palpation : le maître symptôme de la péritonite est la contracture abdominale qui est une manifestation involontaire de la paroi abdominale la rendant rigide (ventre de bois), tonique grâce à la musculature abdominale, permanente, invincible et douloureuse ; mais c'est un signe inconstant, la défense péritonéale étant plus fréquente.

- auscultation : abolition des bruits intestinaux normaux.

- percussion : matité ou tympanisme.
touchers pelviens : douleur vive et exquise du cul-de-sac de Douglas.

Examens

- biologie : hyperleucocytose et signes d'hémoconcentration.

- radiographie : sur un cliché abdomen sans préparation (si possible en position debout ou assise, au pire en décubitus latéral, le patient étant allongé sur le côté) on pourra observer l'existence d'un épanchement aérique ou pneumopéritoine caractérisé par la présence d'air sous les coupoles diaphragmatiques. On pourra parfois aussi voir l'existence d'un syndrome occlusif paralytique caractérisé par une distension hydro-aérique de l'ensemble du tube digestif et/ou des niveaux liquides dans les anses digestives (images rectilignes horizontales, témoin de l'interface liquide-air et qui ne sont pas visualisées chez le sujet sain en raison du brassage permanent du contenu de l'intestin).

- échographie - scanner : non indiqué pour le diagnostic des péritonites mais qui peuvent apporter des renseignements quant à leur cause.
Revenir en haut Aller en bas
Hasnae
Admin


Féminin
Zodiaque : Verseau

Nombre de messages : 319

Age : 28

Localisation : Laâyoune

Emploi : Etudiante_infirmière

Date d'inscription : 09/12/2008

MessageSujet: Re: LA PERITONITE   Ven 8 Mai - 15:58

Merciii Fatima

_________________
Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou.


Vise toujours la lune, même si tu rates, tu atterriras parmi les étoiles !
Revenir en haut Aller en bas
http://ifcslaayoune.jeunforum.com
mounir



Masculin
Nombre de messages : 93

Localisation : scotland

Emploi : starnet

Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: LA PERITONITE   Ven 8 Mai - 16:00

gros merci fatima
Revenir en haut Aller en bas
http://www.kooora.com
simo95



Masculin
Zodiaque : Cancer

Nombre de messages : 256

Age : 33

Localisation : KHOURIBGA

Emploi : Infirmier

Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: LA PERITONITE   Mar 19 Mai - 9:56

tyrr
ytry ytry
Merci fati et pour plus d'informations j'ajoute ce petit cour Smile

Péritonite Aigue



I/ DEFINITION :

La péritonite aigue diffuse est une infection généralisée de la cavité péritonéale due dans la majorité des cas à un ensemencement bactérien par la flore digestive.

II/ ETIOLOGIES :

è Perforation d’ulcère gastro-duodénal.

è Péritonites appendiculaires.

è Péritonite d’origine colique.

Ä Rupture d’un diverticule.

Ä Rupture ou diffusion d’un abcès périsigmoïdien.

Ä Perforation d’un cancer colo-rectal.

Rupture d’un abcès péri néoplasique.

Perforation diastasique.



è Péritonites biliaires :

Ä Perforation d’une cholécystite.

Ä Perforation d’un pyocholécyste.

Ä Rupture d’un abcès péri vésiculaire.



è Péritonites génitales :

Ä Diffusion d’une salpingite.

Ä Rupture d’un pyosalpynx.



è Péritonites post-opératoires.

è Perforation de l’intestin grêle.

Ä Compliquant une typhoïde.

Ä Entérites segmentaires.

Ä Diverticule de Meckel.


III/ CLINIQUE :

Indépendamment de l’étiologie, une symptomatologie commune permet de porter le diagnostic de péritonite : c’est le syndrome péritonéal.


Les signes fonctionnels :


èDouleur abdominale :

Ä Violente à début brutal en coup de poignard.

Ä Elle diffuse rapidement à tout l’abdomen.


è Vomissements :

Sont alimentaires, bilieux puis félacoïdes.


è Arrêt du transit :

S’installe progressivement, voire succéder à un épisode diarrhéique.

è Dans les ATCD :

Ä Permettant le diagnostic étiologique.

Ä Passé ulcéreux, infections gynécologiques, prises médicamenteuses.


è Les signes physiques :


Ä Contracture :

² Le maître symptôme, visible et palpable.

² La paroi abdominale ne respire pas soit rétractée, soit distendue.

² Rigidité musculaire franche permanente et douloureuse « ventre en bois ».

² Disparition de la matité pré hépatique (pneumopéritoine).

² Matité des flancs.

² Tympanisme global.


è Les signes généraux :


Ä Aspect du malade :


Faciès altéré, teint gris, troubles physiques.

Fièvre, pouls accéléré, hypertension artérielle, oligurie.

IV/ EXAMENS COMPLEMENTAIRES :

Examens biologiques :

Ä Hémogramme ;

Ä Ionogramme sanguin ;

Ä Amylasémie ;

Ä Bilan d’hémostase, groupage.

Ces examens guident la réanimation préopératoire et ont un intérêt pronostique et évolutif.

Examens radiologiques :

Ä Rx pulmonaire.

Ä ASP debout :

Grisaille diffuse de l’épanchement intra péritonéal ;

Aéroïléie, NHA ;

Pneumopéritoine : croissant gazeux sous diaphragmatique, signant la perforation d’organe creux.

V/ PERITONITES DE DIAGNOSTIC DIFFICILE :

Péritonites toxiques :

Sont marquées par la gravité des signes généraux et de défaillance poly viscérale alors que les signes abdominaux sont modérés.

Péritonites asthéniques :

è Donnent un tableau d’occlusion fébrile ;

è Asthénique d’emblée (sujet âgé, dénutris sous corticothérapie, ATB) ;

è Soit l’évolution tardive d’une péritonite négligée.


VI/ TRAITEMENT :

Le traitement nécessite une collaboration préopératoire, peropératoire et post opératoire, médico-chirurgicale.

Le traitement chirurgical :

Ä Voie d’abord adaptée (laparotomie médiane ou coelioscopie) ;

Ä Toilette péritonéale : après prélèvement bactériologiques, sérum chaud ;

Ä Drainage large ;

Ä Fermeture pariétale ;

Ä Traitement étiologique :

Perforation d’ulcère gastro-duodénal :

Méthode de Taylor : sonde d’aspiration gastrique, voie veineuse, antibiothérapie.

Transformer péritonite libre en péritonite bouchée.


Ulcère duodénal :

* suture avec épiplooplastie ;

* vagotomie tronculaire et résection de l’ulcère et pyloroplastie (Judd).


Ulcère gastrique :

* suture de l’ulcère ;

* biopsies.


Péritonite appendiculaire :

* toilette péritonéale ;

* appendicectomie.


Péritonite d’origine colique :

C’est une chirurgie en plusieurs temps.


Péritonites biliaires :

* cholécystectomie ;

* cholécystectomie partielle.


Péritonites génitales :

* ablation (annexectomie, salpingectomie et drainage pelvien).


Péritonites post opératoires :

* toilette ;

* drainage ;

* mise à la peau des segments digestifs.


VIII/ SURVEILLANCE :

Surveillance d’un opéré ;

Surveillance de la plaie opératoire ;

Soins des colostores ou iléostore ;

Surveillance des drains ;

Surveillance : TA, Õ , T°
iyuiiyui
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sii.ma
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA PERITONITE   Aujourd'hui à 18:05

Revenir en haut Aller en bas
 
LA PERITONITE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» complément de la sleeve
» insomnies
» chu bordeaux
» QCMs de Chirurgie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Etudiants en Soins Infirmiers :: Cours :: Pathologies :: Pathologies Chirurgicales-
Sauter vers: