Forum des Etudiants en Soins Infirmiers

Forum qui offre des connaissances pour les étudiants de l'IFCS et des astuces pour les infirmiers
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Drainage aspiratif de Redon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hanane



Féminin
Nombre de messages : 178

Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Drainage aspiratif de Redon   Dim 25 Jan - 14:13

Drainage aspiratif de Redon


I- Introduction :
Le drainage d’une plaie traumatique ou opératoire, d’une cavité naturelle ou d’une collection (abcès ou hématome) doit être considéré comme un geste chirurgical à part entière, avec ses techniques et ses indications.

Ce geste ne doit surtout pas être fait de façon routinière ou systématique après chaque intervention. Comme tous les gestes techniques médicochirurgicaux, il comporte aussi des inconvénients et des complications. Mal réalisé, il fait souvent courir plus de risques qu’il n’apporte de sécurité.
Ce geste a aussi ses limites et il ne faut pas espérer qu’il pallie une technique chirurgicale défectueuse ou incomplète.
Une fois posé, le drain devra faire l’objet de soins infirmiers et ôté en temps utile. Des explications précises doivent être données par le médecin aux infirmiers chargés de la surveillance du malade pour éviter tout risque d’erreur parfois lourde de conséquences.

II- Généralités
Drainer veut dire assécher. En chirurgie, le drainage cherche à faciliter temporairement l’évacuation d’un liquide vers l’extérieur ou à éviter la reconstitution d’une collection anormale. Selon les circonstances ce liquide peut être du sang, du pus, des sérosités, de l’urine, de la bile ou encore du liquide digestif ou des selles.
Le drain peut être placé dans une cavité naturelle (cavité péritonéale, vessie, plèvre, péricarde, articulation, voie biliaire ...) ou dans une cavité néoformée, infectieuse ou traumatique (abcès, hématome, plaie, décollement chirurgical ou traumatique ...).
Le mode de drainage et le type de drain choisi dépendent étroitement de la cavité à drainer.

III- Mode de drainage
On distingue le drainage passif et le drainage actif.
- Le drainage passif se contente d’utiliser les différences de pression existant entre la cavité concernée et l’extérieur. De même le drain placé dans la cavité abdominale est soumis à l’hyperpression intra abdominale et les liquides vont avoir tendance à s’évacuer par le drain vers l’extérieur où règne la pression atmosphérique normale.
- A l’opposé, le drainage actif fait intervenir un système d’aspiration extérieur. En médecine, on utilise la dépression fournie par une source de vide (aspiration centrale avec une prise murale ou système de pompe électrique, indépendante et mobile). Par exemple, un drainage thoracique (de la plèvre) pourra être aspiratif pour compenser la dépression de la cavité pleurale lors de l’inspiration. Lorsque l’on utilise ce type de drainage aspiratif, il faut pouvoir contrôler et moduler la dépression (mesurée en cm d’eau) pour ne pas créer de lésion tissulaire par une aspiration trop brutale.
Dans le drainage actif on distingue :

Le drain aspiratif simple
Le plus connu est le drain de Jost-Redon, petit drain en plastique siliconé, multi perforé à une extrémité, relié à l’autre extrémité à une tubulure et un bocal où le vide est renouvelé régulièrement. Ce drain est très utile pour affaisser les espaces morts (zones de décollement chirurgical par exemple).


Les drains aspiratifs avec prise d’air
De très nombreux modèles sont décrits. Ils comportent en général une tubulure d’aspiration centrale et une tubulure externe ou latérale avec prise d’air pour éviter les phénomènes de succion des viscères abdominaux. Notamment, Certains ont en plus une tubulure d’irrigation et permettent d’aspirer et de laver en continu (en cas de péritonite ou de fistule par exemple)

IV- Matériel :
- le drain est installé dans la plaie pendant l’intervention et l’une de ses extrémités ressort en peau saine à quelques cm de la cicatrice. Il est en principe fixé à la peau par un fil ou (des stéri-strip).
- la tubulure de liaison permet de raccorder le drain au flacon. L’une de ses extrémités est munie d’un connecteur multi-charrieres adaptable au drain, l’autre d’un embout adaptable au flacon (connexion luer-lock).
- le flacon collecteur peut être fourni sous vide (flacon plastique type drainobag) ou sans vide (le flacon plastique à soufflets type drainoset)
- les témoins de vide ont le plus souvent la forme d’un accordéon et peuvent se trouver :
 Sur le flacon (drainobag), il est muni d’un indicateur de contrôle.
 Pour le drainoset, le vide est réalisé manuellement par simple pression sur les parois du flacon, le flacon ainsi replie sert donc de témoin de vide.
- le matériel est livré stérile ; les flacons collecteurs gradués et de tailles différentes de 40 ml à 600ml en fonction de leur usage.
La dépression n’est pas réglable et diminue au fur et à mesure que le flacon se remplit, d’où la nécessité de le changer.

V- Recommandations :
- l’ensemble du système doit toujours rester stérile,
- le drain doit toujours être perméable,
- le flacon doit être maintenu en position déclive pour éviter la montée des sécrétions dans la plaie.
- lorsqu’il existe plusieurs flacons, ils doivent être identifies (numérotés) ainsi que les tubulures, afin d’être différenciées.
- selon le protocole de service, le collecteur est changé toutes les 8h ou seulement lorsqu’il n’est plus sous vide pour éviter les manipulations (infections nosocomiales).
- suivant le type d’intervention, le drainage est maintenu en place de 48h à 5 jours, voire plus chez les patients infectés (ablation du Redon après 3 jrs à stériles).
- lorsque le liquide recueilli est trop abondant ou en fonction de l’intervention (si prélèvement, il peut être nécessaire de casser le vide avec une prise d’air stérile afin de limiter les pertes sanguines).

VI- Changement de flacon collecteur :
- avant le soin, se laver les mains (lavage, antiseptique)
- il est recommandé de mettre un masque et des gants à usage unique non stérile. Il peut être nécessaire de faire porter un masque au patient lorsque le Redon est pris sur son visage (chirurgie maxillo-faciale)
- installer le patient confortablement.
- clamper la tubulure de liaison et le flacon à l’aide des clamps intégrés au système.
- désadapter la tubulure de l’ancien flacon et la réadapter sur le flacon stérile
- déclamper de nouveau le flacon puis la tubulure.
- vérifier le témoin de vide qui doit être rétracté.
- réinstaller le patient.
- suspendre le flacon au lit du patient à l’aide de la bride de fixation en respectant la position déclive du flacon.
- noter la date et l’heur du remplacement du ou des flacons sur la feuille de soins, de même que la quantité et l’aspect des secrétions
- selon le protocole de service, une étude bactériologique du liquide recueilli peut être effectuée (envoyer le flacon collecteur au labo).
- le flacon utilisé sera éliminé selon le circuit des déchets contaminés.

VII- Ablation du drainage :
Ce soin est effectué sur prescription médicale.
 Avant le soin se laver les mains.
 Mettre un masque et un gant à usage unique, non stérile de type vilain.
 Il peut être Nécessaire de faire porter un masque au patient lorsque le Redon est prés de son Visage (chirurgie maxillo-faciale)
 Installer le patient confortablement
 retirer pansement à l’aide du gant, et enfermer le pansement à l’intérieur.
 se passer les mains à l’alcool.
 Effectuer le nettoyage de la peau et de l’orifice du drain avec des pinces et des compresses stériles imbibées d’un antiseptique (bétadine).
 Couper le fil qui maintient le drain à la peau à l’aide d’un coupe fil ou de ciseaux stériles.
 Demander au patient de respirer calmement et profondément, tirer doucement et sans à-coups le drain non clampé. surveiller les réactions du patient (faciès)
 Selon le protocole du service, couper l’extrémité du drain avec un coupe-file ou des ciseaux stériles et placer dans un tube pour examen bactériologique.
 Nettoyer l’orifice ainsi crée, le recouvrir d’une compresse stérile, et d’un pansement occlusif (type mépore).
 Lorsque le drain est sous le plâtre, il faut demander au chirurgien si le drain est fixé à la peau. dans ce cas, l’ablation nécessite la confection d’une fenêtre ou ouverture du plâtre en bivalve.
 Réinstaller le patient confortablement.
 Noter la date et l’heure de l’ablation du drain sur la feuille de soins.
Revenir en haut Aller en bas
Hasnae
Admin


Féminin
Zodiaque : Verseau

Nombre de messages : 319

Age : 28

Localisation : Laâyoune

Emploi : Etudiante_infirmière

Date d'inscription : 09/12/2008

MessageSujet: Re: Drainage aspiratif de Redon   Dim 25 Jan - 15:14

merciii Hanane, on compte bien sur toi pour améliorer le forum Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://ifcslaayoune.jeunforum.com
 
Drainage aspiratif de Redon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Colza et drainage
» ou récupérer un plan de drainage ??
» Le Cartulaire de Redon
» colza drainage
» Petites Questions piercing, redon, et réa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Etudiants en Soins Infirmiers :: Cours :: Soins infirmiers :: Soins Infirmiers en Chirurgie-
Sauter vers: