Forum des Etudiants en Soins Infirmiers

Forum qui offre des connaissances pour les étudiants de l'IFCS et des astuces pour les infirmiers
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PRISE EN CHARGE D’UN PATIENT EN TRACTION- SUSPENSION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hassan86



Masculin
Zodiaque : Sagittaire

Nombre de messages : 29

Age : 29

Localisation : laayoune

Emploi : etudiant en ifcs

Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: PRISE EN CHARGE D’UN PATIENT EN TRACTION- SUSPENSION   Mar 3 Fév - 15:08

PRISE EN CHARGE D’UN PATIENT EN TRACTION- SUSPENSION

I- Actes infirmiers :
- Préparer le matériel pour
- installer le patient au retour du bloc
- vérifier l’efficacité de la traction
- prévenir et dépister les complications
- Mobiliser le patient en respectant les règles fondamentales

II- Diagnostics infirmiers prévalants :
- altération de la mobilité physique
- atteinte à l’intégrité de la peau
- incapacité (partielle ou totale) d’effectuer ses soins d’hygiène
- risque élevé de syndrome d’immobilité

III- Plan du contenu :
- définir la traction suspension
- énumérer les différents types de traction
- citer les indications de traction
- citer le matériel nécessaire à l’installation d’une traction
- décrire les éléments de surveillance d’un patient en traction trans-osseuse
- expliquer la prévention des complications


I- Définition de la traction :
C’est une force appliquée sur une partie du corps dans deux directions opposées (traction contre traction). Elle favorise l’alignement osseux, lutte contre les contractures musculaires et soulage la douleur .La suspension surélève le membre et lui permet d’être décollé du plan du lit : elle a donc un effet bénéfique sur l’œdème qu’elle diminue
II- Indications de la traction :
1- Traction de réduction :
Elle sert à :
- Réduire progressivement une fracture càd repositionner les fragments osseux dans leur rapport anatomique (fracture du bassin, du fémur, du tibia …)
- Réduire une luxation de la hanche (congénitale ou sur prothèse) càd repositionner progressivement la tête fémorale dans le cotyle

2- Traction d’attente :
Elle sert à :
- Immobiliser une fracture en attendant :
 la pose d’un plâtre
 une ostéosynthèse
 l’amélioration de l’état général ou cutané avant une intervention

3- Immobiliser une hanche :
Douloureuse chez l’enfant : Ostéochondrite, coxite

III- Les différents types de traction :
1- Traction trans-osseuse :
La force de la traction est exercée directement sur un «élément osseux par l’intermédiaire d’un clou, d’une broche, de vis pointeaux (halo) .Suivant l’os traversé on parle de traction trans-calcanéenne, trans-condylienne trans-tibiale trans-olécrânienne…

2- Traction collée :
La force de la traction est exercée directement sur la peau par l’intermédiaire de bandes auto-adhérentes. Elle supporte rarement une force supérieure à 5 kilos ; elle est utilisée chez les jeunes enfants. Chez l’adulte, elle peut être utilisée pour quelques heures en attendant une intervention. La pose est facilitée par un kit types PETERS comprenant deux bandes auto-adhérentes reliées par une planchette ainsi qu’une bande élastique pour le maintien de l’ensemble.

IV- Matériel nécessaire pour une traction trans-osseuse :
- Un lit cadre complet inclinable comprenant une grande barre horizontale et deux barres verticales
- Trois petites barres transverses pour recevoir les poulies
- Sept poulies (trois pour la traction deux pour la suspension ….)
- Les chaussettes anti-equin
- De la ficelle à traction
- Trois portes poids et des poids (rondins empilables)
- L’attelle de suspension et son étrier
- Du jersey pour confectionner le hamac et la chaussette ante-équin (souvent réalisés au B.O. avec du jersey stérile)
- Un trapèze (perroquet)
- Un matelas anti-escarre (à eau ou à module)

Les poids sont calculés en fonction des forces désirées :
- La force exercée pour la traction et calculée en fonction du poids du patient : +ou- 1/10 du poids du corps (80 Kg +ou- 8Kg)
- La suspension nécessite +ou- 50% du poids de la traction (dans cet exemple elle sera de +ou- 4 Kg)
- La chaussette anti-équin : +ou- 1 Kg
Ce matériel peut varier d’un service à l’autre (+ou- de barres transverses et de poulies).Il est préparé avant le départ du patient au B.O. où sera installé la broche trans-osseuse sous anesthésie locale. Avant le départ du patient, la préparation cutanée est effectuée en tenant compte de la douleur et l’immobilisation provisoire

V- Prise en charge infirmier :
1- Soins techniques :
a- Installation du patient à son retour :
- Mettre le lit en déclive pour réaliser une contre traction grâce au poids du corps et ainsi éviter les glissades au pied du lit
- Installer le patient en décubitus dorsal avec deux oreillers sous la tête
- Mettre la traction et la suspension en tension, en fonction du poids indiqué
- Vérifier le jersey de pied qui va maintenir le pied à angle droit ; en principe est passé à travers le jersey ce qui le maintient sur la jambe
- Vérifier le hamac de l’attelle en « U » qui doit laisser le talon dans le vide
Faire le lit en deux parties, car la jambe en traction ne doit jamais être couverte
- Vérifier les extrémités de la broche qui doivent être protégés pour ne pas blesser (bouchons de chaque côté)
-Installer à portée de main le nécessaire dont le patient peut avoir besoin
(Sonnette, commande de télé…)
- Expliquer au patient comment se mobiliser dans le lit en utilisant le perroquet pour se soulever en appuyant sur le talon de la jambe opposée à la traction.

b- Surveillance de la traction :
La traction répond à des règles fondamentales précises :
 La traction s’exerce dans l’axe du membre
 La position du patient dans son lit est correcte : la jambe le genou et la hanche sont dans l’axe de la traction ; le genou est légèrement fléchi, le pieds ne touche pas l’extrémité de l’attelle en « U », il est à angle droit et le talon est dans le vide
 La contre extension est effective
 Le patient ne se tourne pas mais se soulève à la force des bras et à l’aide du perroquet
La traction est continue :
 Les poids sont dans le vide à la tête du lit. Ils ne sont jamais décrochés posés, déplacés ou soulevés pour faire le lit, en fin ils ne sont jamais diminués ou augmentés sans avis médical
 Les ficelles, coulissent librement dans les poulies (pas de nœuds)
 L’attelle en « U » ne touche pas le pied du lit (mauvaise contre traction)
 Les draps ou les couvertures ne reposent pas sur les ficelles ou sur l’attelle en « U »
La traction est efficace :
 Le patient ne souffre pas
 La suspension ne s’oppose pas à la traction (suspension trop forte)
 La force exercée est bien dosée (ni trop forte, ni trop faible), vérifier par un contrôle radio le lendemain au lit.
c- Prévention et dépistage des complications :
Complications infectieuses :
Elles se rencontrent principalement au niveau de l’entrée et de sortie de la broche ; cette dernière faisant communiquer l’os directement avec l’extérieur
 Prévention :
- Faire le pansement de la broche à la bétadine dermique, puis recouvrir les orifices avec des compresses bétadinées. Le pansement se fait chaque jour avec le maximum d’asepsie
- Demander au patient de ne pas toucher la broche
- Vérifier la propreté de l’étrier et de l’attelle en « U »
- S’assurer que l’étrier ne comprime pas les parties molles d’un côté, de l’autre du membre
 Dépistage :
- Rechercher des signes inflammatoires avec douleur, rougeur et écoulement au niveau de la broche
- Rechercher une nécrose au niveau de la peau
- Etablir une courbe de T° deux fois par jour

Complications ischémiques :
Le syndrome des loges : ces complication sont les même que celles concernant le plâtre circulaire
Complications thrombopénique : la phlébite
 Prévention :
- Anticoagulants à dose préventive systématique
- Contraction et mobilisation des orteils et de la jambe saine plusieurs fois par jour
- Mobilisation du pied et de la jambe en traction sous la conduite du kiné.
 Dépistage :
- Contrôler la douleur, la chaleur et la sensibilité des orteils, de même que l’absence de douleur au mollet ou torsi-fléxion du pied.
- Contrôler la présence des pouls pédieux.
- Contrôler la T° (fébricule) et le pouls (accélération)
 Complications cutanées : les escarres
 Prévention :
- Vérifier les points d’appui (coudes, dos fesses, talons mollets tendons d’Achille)
- Masser les points d’appui au maximum 4 fois/jour
- Vérifier l’absence de lésions cutanées au niveau du tendon d’Achille qui repose sur l’extrémité du hamac de l’attelle en « U »
- Demander au patient d’effectuer des changements de positions et de pression en se mobilisant à l’aide du perroquet
- Aider le patient à faire sa toilette quotidienne, changer la literie, veiller à ce que le linge soit bien sec et ne fasse pas de plis le patient.
- Vérifier après chaque selle et chaque miction la propreté de la literie

Complications digestives :
La position allongée et l’absence de mobilité favorisent la constipation

Conclusion :
La durée d’une traction est fonction de l’indication ; elle peut être brève (24h) ou plus longue (45jours) pour certaines fractures du bassin. L’immobilisation entraîne très vite une dépendance et des troubles de décubitus qui sont d’autant plus important que la personne est âgée.
Revenir en haut Aller en bas
simo95



Masculin
Zodiaque : Cancer

Nombre de messages : 256

Age : 33

Localisation : KHOURIBGA

Emploi : Infirmier

Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: PRISE EN CHARGE D’UN PATIENT EN TRACTION- SUSPENSION   Mer 4 Fév - 14:17

Revenir en haut Aller en bas
http://www.sii.ma
 
PRISE EN CHARGE D’UN PATIENT EN TRACTION- SUSPENSION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» aide pour prise en charge du patient
» Prise en charge patient alcoolique
» la prise en charge du diabetique
» Prise en charge sécu mutuelle pour les tire-laits ?
» Prise en charge...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Etudiants en Soins Infirmiers :: Cours :: Soins infirmiers :: Soins Infirmiers en Chirurgie-
Sauter vers: